....TOUR DU MONDE 2008 / 2010 A la rencontre d'une page de notre histoire....

HISTOIRES DRÔLES

Si nous sommes partis à la découverte du monde, c'est bien pour voir comme il se vit en dehors de notre petit quotidien... ses paysages, ses coutumes, ses usages, ses gens, ses farces... 

 

 

Alors que nous étions sur la route pour aller passer un délicieux week-end dans l'exploitation d’Adrian. La case de l’oncle Tom. Un petit paradis. Un de ces lieux où l’on pénètre dans l’intimité du monde, la source du bien-être….

Près de 20 h, quand nous passons en Entre Rios. Une première pour nous, nouvelle route, nouvelle province, nouvelle police.

Poste de police à 500 mètres,  visiblement, nous n’allons pas y couper, tous les véhicules s’enfilent les uns à la suite des autres sur le bas côté, se pliant aux directives de ces chers hommes en gilet jaunes.

Chogan est sur son siège auto, attaché comme il se doit, mais à l’avant. « Es prohibido ». Quand 50% des véhicules n’ont même pas de ceintures de sécurité et que le siège auto est une utopie ! Ok.

Nous n’avons pas non plus d’autocollant de limitation de vitesse ni de bandes réflectives à l’arrière. Effectivement, ici, quand les lumières sont en option, cela paraît indispensable.

Didier est convié dans les locaux officiels et on lui présente la liste des « lois de l’Entre Rios » et une belle amende de 2000 pesos ! Nous ne savons toujours pas si, la police buvant le maté en regardant les voitures qui passent aux feux rouges et tenant la même réaction que les vaches et leur histoire de train, fait partie de ces "fameuses lois sur la sécurité".

Quel humour, pensent-ils donc qu’on puisse se balader avec tant d’argent liquide dans ce pays où il est quasi impossible de retirer plus de 300 pesos par retrait et où la commission s’élève à 25 pesos !

Après discussion, explication et rémission, nous ne leur devons plus que « tout ce qu’il y a dans notre porte-monnaie, 153 pesos et 82 centavos - ayant avant sauvé 200 pesos de la corruption, dans les couverts-. Ils présentent leurs excuses pour ne pas pouvoir nous délivrer de procés verbal. Il ne sont imprimés que pour des amendes dont le montant dépasse 531 pesos ! HA !

Tout ceci ne nous empêchera de fêter dignement l’anniversaire de Didier à San Luis, premier endroit depuis que nous sommes partis où nous pouvons nous imaginer vivre…

 

 

 

OTRA! 

 

 A notre retour du "campo", nous apprenons qu’en raison de ce tsunami déferlant sur toute l’Amérique : la grippe A. Toutes les écoles ferment aujourd’hui pour trois semaines avant d’enchaîner sur les vacances scolaires. Tout sport collectif ou regroupement est interdit. Résultat, le CENADE est à nous! Parfait !

Le kayak et le cyclisme sont autorisés pour quelques jours encore – ceci prendra fin au cours de cette semaine, quelle chance-.

 

Seulement, dimanche – BON ANNIVERSAIRE TATIE MYRIAM-

Luz se sent mal. Après le premier entraînement, elle lutte, après le second elle vidange. En début de soirée, elle tombe dans les pommes.

Bien, on charge tout le monde dans le camion et direction l’hôpital.

Un hôpital qui ne paraît pas avoir les mêmes définitions d’hygiène, de salubrité ou autre asepsie que nos centres de soins européens.

Peu importe, les moyens sont différents.

La plupart des gens, qui sont là, porte un masque…Excepté, ceux qui transpirent à grosses gouttes, à moitié mort sur leur chaise.

Il faut attendre, il est 20 h, une femme attend depuis 17 h 30. Luz reprend des couleurs et à minuit, c’est son tour !

Enfin, elle entre, elle sort… « Si vous n’avez pas la grippe, allez dormir. »

Ah, bien !

Sur ce nous rentrons dormir.

Luz n’en mourra pas, mais… quel monde !

 

Puisque la grippe fait des siennes, nous allons changer d’air et partir au Brésil afin de préparer les mondiaux et participer à la course de Foz de Iguazù qui aura lieu le 25 et 26 juillet !

Hasta pronto

 

 

l'âme en paix, l'esprit libre, le coeur joyeux sur les routes du monde....en avant pour l'école de la vie...

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site