....TOUR DU MONDE 2008 / 2010 A la rencontre d'une page de notre histoire....

A.J.L.J4

jeudi 23 octobre

  



Ecole dans ce petit paradis avec les cousines s’il vous plaît ! Qui font l’école routière du coup !


Nous avons plein de choses à faire, du coup nous repartons en début d’après-midi et nous nous égarons un peu dans les ruelles d’Ogeu. Rien de notable sauf que nous tombons sur Tonton Yey et Totof, dont le chantier se trouve… Là, où nous n’aurions jamais dû être ! Drôle !
Passage à Artix « expo-loisir » pour récupérer la trousse à pharmacie de Dapigu. Gérard et Marie nous accueillent comme de la famille, nous faisons le plein et croisons le destin routard de  Loïc et ses parents qui ont aménagé un de ces sacrés gros  camions qui feraient pâlir Dapigu s’il le voyait ( mais là, il ne l’a pas vu, rassurez-vous !)
Nous ratons la sortie de classe de Laura, le timming fut trop serré. Mais, nous ne manquons pas notre arrivée à l’improviste et ça : « ça n’a pas de prix ! »
La famille se réunit et s’en suivront trois jours où nous nous prélassons dans un bain d’affection.
Comme il est bon d’arriver « étranger en son pays » comme en parlait Descartes !
Mais, nous avons du boulot sur la planche. Il faut remettre le camion en piste. Régler ces pièces administratives pour l’embarquement qui n’en finiront jamais décidément. Et, heureusement que nous sommes rentrés !!!
Les enfants font une cure de papi, mamies, tontons et taties, cousins et cousines, copains et copines, une véritable table tournante, nous finissons par ne même plus savoir où ils sont.
Samedi après-midi, petit briffing par Marion Guitard, médecin généraliste de profession, âme que trop peu généreuse de son destin, pour pallier aux éventuelles attaques de « virus mondains » .


 Chogan se fait vacciner, Didier aussi. Kaéna attendra encore un petit mois.

 



 

 

   

             

 

Nous sommes dans l’impatience de repartir, trop peur de perdre l’esprit dans lequel nous nous sommes coulés délicatement au cours de ce premier mois. Nous voulons rester nomades malgré les lieux si familiers. Pour cela, il faut écourter le plus possible notre « pause » si agréable. Nous n’avons même pas eu l’idée d’aller voir la maison. Si j’y pense c’est juste que je la considère comme une entité vivante et que je ne voudrais pas qu’elle croie que nous l’avons rayée de nos vies. Mais son histoire pour ces deux ans ne fait plus partie de la nôtre.

 

Lundi 27 octobre

 

Aujourd'hui, nous reprenons la route! Mais la troupe est divisée et les états d'esprit divergent. Il y a ceux qui "accompagnent" et ceux "qui s'en vont pour de bon". Ceux qui sont très heureux de leur sort, ceux qui versent toutes les larmes de leur corps et ceux qui prennent sur eux.

Il semblerait que cette étape soit la plus dure à traverser. Mais il est bon de la faire en début de parcours, elle nous forgera et sera salutaire au final, comme toute épreuve digne de ce nom!

En plus, nous repartons nourrit pour six mois. Papi, les mamies, Myriam, Brigitte, Virginie ont chargé le camion de quantité de délicieuses victuailles afin de remédier aux éventuelles chutes de moral sans passer par le puissant mentor américain qui a tant offusqué Brigitte. Elle qui se donne corps et âme dans son exploitation pour mettre entre nos mains les meilleures nourritures de la planète. Olivier, lui, a nourrit Dapigu. Les enfants repartent avec des tas de souvenirs dans la tête et dans les sacs. Je ne sais pas si nous n'allons pas revenir tous les mois....

Et quel bonheur d'entendre le frigo vrombir à nouveau, de pouvoir lire à la lueur d'une lumière qui ne vacille plus, d'avoir l'eau courante et un rideau de nouveau opérationnel.

Encore plus incroyable et innimaginable, si mes nuits sont désormais entrecoupées, ce ne sera plus jamais à cause de cette ventouse pendue à mon sein 6 heures sur 8! Et oui, les enfants ayant parasités les nuits de leurs grand-mères, nous avons pu perturber le cours des choses sans qu'ils en pâtissent ( excepté Kaéna!). Après une nuit de pleurs dans un froid glacial (celui du camion, il semble que le fonctionnement du chauffage nous occupent quelques temps encore...). Kaéna a perdue la bataille et s'est écroulée aux côtés de son père. Désormais, elle dort comme un plomb et moi aussi avec papa, entre nous, qui tient son rôle à merveille!

Qui l'eut crû?

Alors, bonne journée à tous! Pour ma part c'est le grand départ et j'en suis égoïstement ravie!

 

 

18h, il pleut, il fait froid, la nuit tombe… Ce nouveau départ est beaucoup moins exotique et nous laisse presque une drôle de sensation qui n’est pas de celles qui vous font prendre votre envol…

Mais, c’est le moment, et, il ne faut pas rater le moment !

Dernier au revoir à Poey, tous ces adieux ont un air rédhibitoire et n’arrangent pas notre départ humide et sombre.

Nous pensions faire une surprise à Sylvie en dormant devant sa porte à Mimizan. Mais, elle dort déjà ! C’est pas bien grave nous lui ferons un petit coucou demain.

 

 

Mardi 28 octobre

 

Nous partageons un petit café avec Sylvie et nous décollons pour Celle sur Belle à proximité de Niort. Évidemment lorsque nous y arrivons en début de soirée, nous trouvons porte close ( peut-être est-ce un signe qu’il faut que nous cessions nos arrivées inopinées, mais nous aimons trop ça !).

Fin de soirée, ça toc à la porte ! « Tiens qui vient nous rendre visite à l’improviste ? »

Bonne nuit, Florent, Maïté, Clément et Fabien à demain.

 

Mercredi 29 octobre

 

Il ne fait pas bien chaud dans ce pays !!!

Maïté nous reçoit comme si c’était prévu depuis bien longtemps et pour longtemps….

En même temps, ils nous guettaient depuis deux jours, à l’affût des informations sur le site…

Il semble que nous ne soyons pas si imprévisibles que ça !

Nous arrivons dans une maison qui se fait une petite remise en forme et où il fait bon vivre.

Clément, en vacances mais solidaire, se fera deux sessions d'école sans rechigner.

 

 L’après-midi, nous nous baladons dans cette superbe petite ville de vieilles pierres. La seule note discordante c’est … le froid. Il fait 6°c !

 Nous ne sommes pas vraiment équipés, mais bon… Heureusement que nous avions acheté des bonnets!

 

Ici , c’est comme ailleurs, c’est très chaleureux, nous contribuons largement à vider les réserves de nourriture. Didier paye son tribut en donnant un coup de main à la mise en forme d’un placard et nous passons une nouvelle nuit dans la rue des messanges.

Le thermomètre affiche 3, 5°c….

 

Jeudi 30 octobre

 

Levés 10 h30, nous ne sommes même pas mort de froid. Il fait 12°c dans le camion. Uniquement dû à notre puissante chaleur humaine car le chauffage ne marche pas, c’est officiel !

Un petit peu d’école, des gros bisous et nous reprenons la route, avec le soleil s’il vous plaît, un petit 10°c et un baluchon de confitures, petits savons et bons conseils préparé par Maïté et à distribuer au grès de nos rencontres.

A un de ces quatre la famille Toutain ! Et merci pour les bons moments.

Le soleil ne nous accompagnera que jusqu'au portes de la ville. De là, nous serons guidés par les vents pleurant à lourdes larmes leur désespoir.

Nous nous dirigeons vers Bréal sous Monfort pour faire un Bonjour surprise aux cousins de Didier. Sur le coup de 19 h nous faisons trois courses au supermarché de Bréal. A la sortie, on nous attend au camion! Et non, ce ne sont pas les cousins. Mais, les morbihanais rencontrés un mois plus tôt à Sidi Kaouki!!! Ils viennent de rentrer et ont vu notre camion sur le parking! Dingue, ils n'habitent même pas là, mais viennent voir un copain!! Waouh, ça vaut une photo!

  

 Incroyable!

Bon, maintenant, nous allons mettre en place notre effet surprise. Seulement, notre G.P.S (qui n'est autre que de brefs regards sur mappy à l'occasion et une bonne dose d'intuition, la même qu'au Maroc, nous n'avons pas de carte de France!!) nous  fait défaut et nous devons recourir aux bons services de Myriam, qui judicieusement nous donne également les numéros de téléphone .

Arrivée chez Jean-michel, Laurence, Manon et Thomas-Evan....  Il n'y a personne!!! Normal, en même temps!

...SUITE

l'âme en paix, l'esprit libre, le coeur joyeux sur les routes du monde....en avant pour l'école de la vie...

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×